Le SDG s’engage à respecter l’article 102 du Règlement sur les centres de la petite enfance qui stipule ce qui suit : « En cas de maladie ou d’accident sérieux, l’assistance médicale nécessaire doit être immédiatement réclamée et l’enfant doit alors, autant que possible, être isolé du groupe et placé sous surveillance d’un adulte.

Le prestataire de service doit en avertir, le plus tôt possible, le parent ou toute autre personne que ce dernier a désigné.

Pour le bien-être de l’enfant malade et afin d’assurer la protection des autres personnes fréquentant le service de garde, la direction du SDG s’en remet aux principes suivants, selon les dispositions de l’article 102  du Règlement sur les services de garde éducatifs à l’enfance :

Les parents doivent avertir le SDG de la maladie de l’enfant en précisant le diagnostic, s’il est connu, et collaborer au respect de la présente politique. En l’absence de diagnostic, le parent devra garder son enfant à la maison si celui-ci :

  • n’est pas capable de prendre part aux activités régulières;
  • fait de la fièvre à 38 °C orale ou plus et que l’état général de l’enfant ne lui permet pas de participer aux activités (voir tableau MFA);
  • présente des rougeurs inexpliquées;
  • a des diarrhées abondantes (3 et plus);
  • vomit;
  • a des poux (pédiculose).

Dans ces cas, une consultation médicale est fortement recommandée. Le SDG doit assurer les mesures d’hygiène à l’interne (lavage des mains, désinfection du mobilier et des jouets), informer les parents de l’état de l’enfant et collaborer avec la famille pour une rapide réinsertion dans le groupe. En cas de maladie contagieuse, l’exclusion de l’enfant du SDG est justifiée si :

  • la période de contagion est facilement identifiable
  • le risque de transmission est important
  • la maladie est suffisamment grave

La durée de l’exclusion sera la plus courte possible et dépendra de la maladie identifiée ou des recommandations du médecin.

Administration de médicaments 

La politique d’administration d’un médicament respecte les dispositions des articles 116 et 118 du Règlement sur les services de garde éducatifs à l’enfance. Si un enfant doit prendre des médicaments, ceux-ci devront être fournis par le parent. Le médicament doit être prescrit par un médecin et doit être dans son contenant d’origine avec l’indication de la prescription sur le contenant. Le parent devra informer une éducatrice du SDG des mesures à prendre et devra également remplir une « fiche d’administration de médicament » ui vous sera remis par l’éducatrice à l’arrivée du parent à la garderie. Par « médicament », on entend tout produit pouvant être utilisé pour soulager un enfant, même si celui-ci est en vente libre dans les pharmacies (exemple : sirop contre la toux, médicament homéopathique, pastilles, crème pour les mains, baume pour les lèvres, etc.).

Seuls les médicaments régis par un protocole peuvent être administrés par le SDG sans l’autorisation d’un médecin. Les parents doivent toutefois signer le protocole se rapportant au médicament afin de donner l’autorisation au SDG d’administrer le médicament en question. Voici la liste des médicaments régis par un protocole:

  • l’acétaminophène (par ex., Tempra)
  • les solutions orales d’hydratation (par ex., Pédialythe)
  • les gouttes nasales salines (par ex., Salinex);
  • la crème pour le siège à base de zinc (par ex., Zincofax);
  • la crème solaire
  • baume pour les lèvres
  • crème hydratante

Ces médicaments sont administrés en suivant le protocole inscrit sur les feuillets remis au parent. Si vous avez administré de l’acétaminophène à votre enfant avant son arrivée le matin, il est obligatoire d’aviser un membre du personnel à votre arrivée. Ainsi, si la fièvre persiste et que son état général ne s’améliore pas, nous vous demanderons de venir chercher votre enfant.

Description de la procédure à suivre par le personnel en cas de fièvre de l’enfant : 

Si l’enfant a moins de deux mois et s’il fait de la fièvre, c’est-à-dire, si la température rectale est supérieure à 38,0 °C, il faut :

  • habiller l’enfant confortablement
  • le faire boire plus souvent
  • surveiller l’enfant et reprendre la température après 60 minutes ou plus tôt si son état général semble se détériorer
  • prévenir immédiatement le parent, lui demander de venir chercher l’enfant et, dans l’intervalle, appliquer les mesures indiquées précédemment.

Si l’enfant a deux mois ou plus et s’il s’agit de fièvre, c’est-à-dire si la température rectale ou tympanique est supérieure à 38 °C, il faut :

  • appliquer les mesures énumérées ci-dessus en cas d’élévation de température (habiller confortablement, faire boire et surveiller);
  • informer le parent de l’état de l’enfant;
  • si la température rectale est supérieure à 38,5 °C, on peut, pour soulager l’enfant, administrer de l’acétaminophène selon la posologie;
  • une heure après l’administration de l’acétaminophène, prendre de nouveau la température et si elle demeure élevée, demander au parent de venir chercher l’enfant.

Il est à noter que l’enfant qui n’est pas en mesure de profiter des activités ou de sortir pour les jeux extérieurs est considéré comme suffisamment malade pour demeurer à la maison.

Remarque : S’il y a consultation médicale et que le médecin détermine que l’enfant doit prendre un antibiotique, nous suggérons de vérifier si la posologie peut être d’une dose aux 12 heures. Ainsi, l’antibiotique pourra être administré à la maison et n’aura pas à être transporté au SDG, au risque de l’y oublier.

Soulignons que pour différentes raisons, un certificat médical pourra être exigé pour le retour après une maladie ou un accident. Nous nous réservons le droit de refuser un enfant qui arrive malade. Advenant la nécessité de consultation consécutive à un accident, le SDG peut exiger que le parent fournisse un certificat du médecin traitant confirmant que l’enfant est en mesure de poursuivre toute activité sans aucune restriction liée à l’accident.